communiqués de presse

Une étude menée auprès des leaders mondiaux de l’IT et de la finance révèle que le plus gros frein à l’innovation est lié au budget dépensé pour la gestion des affaires courantes

13/06/2018

L'enquête sur l'état de l'innovation révèle les nombreux obstacles auxquels sont confrontés les DSI ainsi que les retombées des investissements dans l'innovation.

Paris, le 3 juillet 2018 - Rimini Street, Inc. (Nasdaq : RMNI), un fournisseur mondial de services et produits de support logiciel aux entreprises, et premier prestataire de service tiers pour les logiciels Oracle et SAP, a dévoilé aujourd'hui les résultats d'une enquête mondiale récemment menée pour mieux comprendre les priorités et les défis auxquels sont confrontés les décideurs en matière de financement et d'investissement dans l'innovation.

L'enquête, menée par Vanson Bourne, une société d'études de marché technologique et analysée par llan Oshri - professeur à la Graduate School of Management de l'Université d'Auckland - est basée sur les réponses de 900 DSI, responsables informatiques et décideurs financiers issus d'un large éventail d'industries, situées en Amérique du Nord, en Amérique du Sud, en Europe, au Moyen-Orient, en Afrique, ainsi qu'en Asie-Pacifique.
L'une des conclusions de cette étude revèle que, malgré la reconnaissance de l'importance de l'innovation et de la transformation de l'entreprise, les dirigeants du secteur de l'IT et de la finance font face à des obstacles majeurs, notamment le budget dépensé pour la "gestion des affaires courantes" (77%), "le manque de soutien du Conseil d'Administration pour l'investissement dans l'innovation" (76%), mais également "les contraintes liées aux contrats existants  avec les fournisseurs qui limitent l'innovation" (74%).

Équilibre entre les dépenses d'innovation et le maintien des opérations commerciales 

Alors que la plupart des organisations prétendent avoir le dynamisme et l'ambition d'innover, 71 % des répondants à l'enquête ont indiqué que leur entreprise peinent à trouver un budget pour ces initiatives. Avec la réduction des budgets informatiques, les décideurs informatiques et financiers sont mis au défi de poursuivre et d'investir dans des stratégies de croissance pour leur entreprise, tout en équilibrant cette directive avec le budget important requis pour maintenir et gérer leurs opérations actuelles.    

Obtenir l'adhésion du conseil d'administration

En outre, en tête de la liste des obstacles auxquels se heurtent les dirigeants IT et finance lorsqu'ils cherchent à obtenir un budget pour des initiatives de transformation, 76 % des répondants ont cité le "manque de soutien des conseils d'administration pour des investissements importants dans l'innovation". Bien que le sondage confirme l'existence d'un leadership en matière d'innovation au niveau du conseil d'administration, la moitié des répondants notent également qu'ils n'ont pas réussi à convaincre celui-ci que l'investissement dans l'innovation était essentiel pour l'entreprise.

Les répondants conviennent également que le conseil s'abstient de projets de transformation complexes qui intègrent l'ensemble de l'infrastructure IT (64 %), qu'il est davantage axé sur la réduction des coûts que sur l'innovation (63 %) et que le conseil n'est pas convaincu que l'entreprise possède les compétences nécessaires pour atteindre les objectifs en matière d'innovation (57 %).

Cette attitude du Conseil d'Administration à l'égard de l'investissement dans des projets de transformation constitue un défi majeur pour les DSI et les dirigeants informatiques et financiers. En effet, tournés vers l'avenir, ils se concentrent sur le soutien de la croissance et l'avantage concurrentiel de l'organisation.

Alors, quels sont les leviers pour que les dirigeants du secteur IT et des financiers changent l'état d'esprit du conseil d'administration et obtiennent leur approbation pour mener les initiatives de transformation de l'entreprise dont ils ont tant besoin ? 

"La plupart des entreprises sont plus à l'aise pour produire des résultats prévisibles et fiables et sont moins enclines à remettre en question les conventions acceptées au sein de l'entreprise.", a déclaré M. Oshri. "Cependant, les organisations qui excellent dans l'innovation adoptent une double mentalité qui équilibre les investissements dans des projets d'innovation incertains, mais transformateurs, en mettant l'accent sur l'excellence opérationnelle. Cet équilibre est extrêmement difficile, mais essentiel pour réussir aujourd'hui et à l'avenir.".

Les avantages et les retombées tangibles des investissements dans l'innovation

Il est essentiel de démontrer le rendement du capital investi pour obtenir l'appui du Conseil d'Administration pour les dépenses d'innovation. Il ressort clairement des données de l'enquête que le retour sur investissement est un élément essentiel à l'augmentation des dépenses d'innovation. Plus du tiers des répondants ont déclaré que leur organisation a déjà généré des revenus accrus (37 %) ou des coûts d'exploitation réduits (35 %) en raison de leur investissement dans l'innovation.  Ces mêmes répondants font également état d'une augmentation moyenne de 14 % des revenus annuels et d'une diminution moyenne de 12 % des coûts d'exploitation. De plus, 83 % des répondants ont reconnu l'existence d'un lien clair entre l'innovation en IT et leur position concurrentielle dans l'industrie. La question demeure donc, avec ces statistiques, quelles sont les raisons qui font que la moitié des répondants ont indiqué qu'ils n'ont pas réussi à convaincre le Conseil d'Administration de la nécessité cruciale d'investir dans des initiatives d'innovation ?

Les répondants qui ont déclaré avoir déjà connu une augmentation de leurs revenus en raison des investissements dans l'innovation sont moins préoccupés par leur budget d'innovation et sont plus susceptibles d'être en mesure de convaincre le Conseil d'Administration d'investir davantage dans l'innovation. Le même groupe a également déclaré avoir déjà connu une amélioration de la productivité (62 %), une augmentation de la satisfaction de la clientèle (60 %) et une plus grande compétitivité (53 %), le tout grâce à leurs dépenses d'innovation.

Selon Dave Jackson, DSI de Welch's, une filiale de transformation et de commercialisation de 700 millions de dollars de la National Grape Cooperative, lorsque l'entreprise a reconnu les changements dans les habitudes d'achat des consommateurs, sa stratégie s'est déplacée vers la limitation des coûts informatiques pour réinvestir les économies et les ressources dans de nouvelles initiatives de commercialisation.

"Welch's avait besoin d'une stratégie qui soutiendrait une fonctionnalité commerciale accrue et l'innovation tout en réduisant les coûts ", a déclaré M. Jackson. "Nous savions que nous devions investir dans l'avenir et maximiser simultanément notre budget informatique. Nous avons donc changé de budget en passant à un modèle de support tiers et avons immédiatement économisé environ 70 % de nos coûts annuels de maintenance et autres coûts associés. Cela nous a aidé à faire avancer notre stratégie informatique en innovant autour des limites de notre ERP de base avec les technologies du Cloud Computing".

Les stratégies des grands fournisseurs entravent l'innovation

De nombreux répondants à l'enquête se sont dit préoccupés par la dépendance excessive à l'égard des fournisseurs de logiciels d'entreprise. En plus des 74 % qui ont déclaré que le fait d'être "enfermé dans des contrats de fournisseurs qui limitent l'innovation" était un obstacle à l'innovation, 54 % conviennent qu'ils subissent des pressions pour adopter la stratégie de leur fournisseur Cloud.

Le manque d'innovation de la part des fournisseurs de logiciels traditionnels, conjugué à la pression exercée pour répondre plus rapidement aux besoins changeants des entreprises, incite les dirigeants du secteur de l'IT et de la finance à envisager de nouvelles stratégies pour réaffecter les capitaux et les ressources à l'innovation et à la croissance. Cette réalité exige ainsi de repenser les composantes de coûts et les compromis budgétaires, d'explorer des options novatrices dans l'ensemble du paysage informatique et enfin d'envisager le soutien de tierces parties pour leurs applications d'entreprise.

"Cette enquête souligne que même si les DSI et les décideurs informatiques et financiers comprennent la valeur stratégique de l'investissement dans l'innovation et veulent investir davantage pour récolter les nombreux avantages cités, ils continuent à lutter pour obtenir les fonds nécessaires à la réalisation de ces investissements qui sont si essentiels à la croissance de leur entreprise ", a déclaré Hari Candadai, vice-président du groupe, Global Product Marketing and Strategy. "Nous comprenons cette dynamique push-pull et nous nous concentrons à aider nos plus de 1 580 clients aujourd'hui à maximiser la valeur de leurs logiciels d'entreprise et à libérer les fonds considérables qui sont " cachés " dans leur support informatique. Cela permet à nos clients de réorienter ces économies vers des projets de transformation de l'entreprise qui les aideront non seulement à maintenir un avantage concurrentiel, mais qui leur apporteront aussi des mérites supplémentaires auprès de leur PDG et de leur Conseil d'Administration pour de futures demandes d'investissement dans l'innovation".

Pour télécharger le résumé de l'étude « État de l'innovation IT : Priorités et challenges », au format eBook, cliquez ici. Pour participer à notre prochain webcast sur le sujet cliquez ici.

À propos de Vanson Bourne

Vanson Bourne est un spécialiste indépendant des études de marché pour le secteur technologique. Sa réputation d'analyse solide est fondée sur des principes de recherche rigoureux et sur la capacité de solliciter l'opinion de décideurs de haut niveau dans toutes les fonctions techniques et commerciales, dans tous les secteurs d'activité et sur tous les principaux marchés. Pour plus d'informations, visitez www.vansonbourne.com

À propos de Rimini Street, Inc.

Rimini Street, Inc. est un fournisseur mondial de services et de produits de support de logiciels d'entreprise et le fournisseur numéro un de support tiers pour les produits logiciels Oracle et SAP, sur la base du nombre de clients actifs soutenus et de la reconnaissance de firmes d'analystes du secteur. Depuis 2005, la Société redéfinit les services de support de logiciels d'entreprise avec un programme innovant et primé permettant aux titulaires de licences IBM, Microsoft, Oracle, SAP et d'autres fournisseurs de logiciels d'entreprise d'économiser jusqu'à 90 % du total de leurs coûts de support. Les clients peuvent continuer à utiliser leur version logicielle actuelle, sans qu'il soit nécessaire d'exécuter de mise à niveau pendant au moins 15 ans. Plus de 1 580 organisations du classement Fortune 500, du marché intermédiaire et du secteur public, ainsi que d'autres organisations de secteurs très divers dépendent actuellement de Rimini Street comme fournisseur de support tiers de confiance. Pour en savoir plus, veuillez consulter le site http://www.riministreet.com, suivre @riministreet sur Twitter, et rejoindre Rimini Street sur Facebook et LinkedIn. (C-RMNI)  

Déclarations prévisionnelles

Certaines déclarations contenues dans le présent communiqué ne constituent pas des faits historiques, mais sont des déclarations prévisionnelles aux fins des dispositions de règle refuge de la loi Private Securities Litigation Reform Act de 1995. Les déclarations prévisionnelles sont généralement accompagnées de mots, tels que « pourrait », « devrait », « aurait », « projette », « envisage de », « prévoit de », « croit », « estime », « prédit », « potentiel », « semble », « cherche à », « continue de », « futur », « s'attend à », « perspectives » ou d'autres mots, phrases ou expressions similaires. Ces déclarations prévisionnelles incluent, mais sans s'y limiter, des déclarations concernant nos résultats financiers cibles pour le premier trimestre et l'ensemble de l'exercice 2018, l'industrie en général, les événements futurs, les opportunités et initiatives de croissance futures, les estimations du marché potentiel total de Rimini Street, et les projections des économies réalisées par les clients. Ces déclarations sont basées sur diverses hypothèses et sur les attentes actuelles de la direction, et ne constituent ni des prédictions de la performance réelle, ni des faits historiques. Ces déclarations sont assujetties à un certain nombre de risques et d'incertitudes concernant les activités de Rimini Street, et les résultats réels pourront être sensiblement différents. Ces risques et incertitudes comprennent, sans toutefois s'y limiter, les changements de l'environnement commercial dans lequel évolue Rimini Street, notamment l'inflation et les taux d'intérêt, ainsi que les conditions financières, économiques, réglementaires et politiques générales affectant le secteur dans lequel opère Rimini Street ; les évolutions défavorables des litiges ou des enquêtes gouvernementales ; le montant final et le moment de tout remboursement d'Oracle lié à notre litige ; notre capacité à refinancer la dette existante selon des conditions favorables ; tous changements dans les taxes, les lois gouvernementales et les réglementations ; les produits et les politiques en matière de tarifs de la concurrence ; les difficultés de gestion de la rentabilité de la croissance ; la perte d'un ou de plusieurs membres de l'équipe de direction de Rimini Street ; l'incertitude quant à la valeur à long terme des actions ordinaires RMNI ; ainsi que tous risques et incertitudes mentionnés dans le rapport annuel de Rimini Street déposé sur Formulaire 10-K le 15 mars 2018, sous l'intitulé « Facteurs de risque », tels que mis à jour périodiquement dans les rapports trimestriels de Rimini Street sur Formulaire 10-Q, les rapports courants sur Formulaire 8-K et les autres documents de Rimini Street, déposés auprès de la Commission des valeurs mobilières des États-Unis (« Securities and Exchange Commission »). Il se peut qu'il existe des risques supplémentaires que Rimini Street connaît actuellement ou que Rimini Street considère dans l'immédiat comme insignifiants, qui pourraient également faire différer les résultats réels de ceux contenus dans les déclarations prévisionnelles. En outre, ces déclarations prévisionnelles expriment les attentes, projets ou prévisions d'événements et de points de vue futurs de Rimini Street à la date de ce communiqué. Rimini Street s'attend à ce que ses évaluations changent en réponse à des événements et à des développements ultérieurs. Cependant, même si Rimini Street décide d'actualiser ces déclarations prévisionnelles à l'avenir, Rimini Street décline expressément toute obligation de le faire. Le lecteur est prié de ne pas considérer ces déclarations prévisionnelles comme représentant les évaluations de Rimini Street à une quelconque date postérieure à la date du présent communiqué.

# # #

© 2018 Rimini Street, Inc. Tous droits réservés. « Rimini Street » est une marque de commerce déposée de Rimini Street, Inc. aux États-Unis et dans d'autres pays, et Rimini Street, le logo Rimini Street, et les combinaisons de ces derniers, ainsi que les autres marques identifiées par le symbole TM sont des marques de commerce de Rimini Street, Inc. Toutes les autres marques de commerce demeurent la propriété de leurs propriétaires respectifs et, sauf indication contraire, Rimini Street ne revendique aucune affiliation, aucun cautionnement, ni aucune association avec tout titulaire de marque ou avec toutes autres sociétés, mentionnés dans les présentes.